Pour que le souvenir de la « Der des Der » soit gravé dans toutes les mémoires, un hommage national permanent est rendu depuis 4 ans. Il y a 100 ans le onzième jour du onzième mois, à la onzième heure, les armes se sont tues.

De 1914 à 1918, pendant 4 longues années, 8 millions de soldats français avaient été appelés. A la signature de l’Armistice, 1 million ½ de combattants ne sont pas revenus, 1 million d’hommes invalides sont rentrés dans leurs foyers, dans un pays enfin  libre mais en ruines ou  à l’arrêt.

La ville de Petite-Forêt veut rester fière et digne de compter des descendants des Héros de la Grande Guerre. Comme en 2014, la Ville accompagne le Populaire qui propose une évocation-reconstitution de séquences de la guerre. On pourra trouver un large panorama touchant des instants de vie : le souvenir des hommes disparus, des hommes blessés, le rappel des combats, les décorations, les bâtiments détruits, les tranchées, les créations de poilus, les armes …. les femmes et les enfants.  

Une recherche sera présentée sur la « série de guerre des images d’Epinal » qui essaya de maintenir la fibre patriotique en illustrant la bravoure des soldats. « Voilà ce qu’il faut savoir, enfants de France » disait-on à l’époque en proposant les « Héros de Papier » !

Enfin au cœur de cette reconstitution, Sabine Leggett, comme un rayon de soleil nous montrera que la vie continue, plus forte que tout. Elle évoquera « les Années Folles » qui suivirent l’hécatombe et les privations. Avec ses collections elle nous entraînera vers des temps meilleurs qui furent intenses mais de courte durée. Les lendemains heureux et insouciants de la Der des Der cessèrent en 1940.

L’exposition se tiendra salle Barbara, du 22 au 30 septembre de 14 à 18 heures (matinées réservées aux scolaires).