Le 3 septembre, le Gouvernement ouvrira le Grenelle des violences conjugales. Cette journée sera l'occasion de nombreuses prises de paroles et actions partout dans notre pays et sera une opportunité de faire davantage connaître les outils à disposition des victimes, dont le numéro d'appel 3919.

La persistance des violences sexistes et sexuelles, dont les femmes continuent d’être encore aujourd’hui trop massivement victimes, est intolérable dans un État de droit.

L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée « Grande Cause du Quinquennat » par le président de la République. Dans ce cadre, la lutte contre les violences conjugales est une priorité absolue pour notre pays. Le sujet des féminicides fait malheureusement l’actualité quasi quotidiennement depuis le début de l’année. Pour lutter contre ce fléau, des outils ont été mis en place et doivent être portés à la connaissance de toutes les femmes : une plateforme de signalement et d’information, ainsi que le numéro d’aide pour les victimes et témoins : 3919.

Depuis deux ans, de nombreuses mesures concrètes ont déjà été mises en place par les pouvoirs publics : allongement du délai de prescription à 30 ans pour les crimes sexuels commis sur mineurs (loi du 3 août 2018), verbalisation du harcèlement de rue, renforcement de la lutte contre les nouvelles formes d’agressions (cyber-harcèlement, upskirting …), formation des policiers et gendarmes à une meilleure prise en charge des victimes, etc.

Malheureusement, les violences sexistes et sexuelles persistent et toutes les femmes sont touchées quel que soit leur âge, leur catégorie socio-professionnelle ou leur origine. En 2018, une femme est morte tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le début de l’année 2019, 92 femmes (Chiffre au 19 août 2019) sont mortes assassinées dans ces conditions. Il est temps que chacun agisse pour lutter contre ce fléau.

Des outils pour lutter contre les violences

Outre les numéros d’urgence (police, gendarmerie ou pompiers), des outils de prévention, d’information et de signalement dédiés existent pour éviter et lutter contre ces violences :

  • Le 3919, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage ;
  • La plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles, accessible à l’adresse www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr  ;
  • Des outils d’information : le site web dédié : www.arretonslesviolences.gouv.fr  en ligne le 30 août 2019) et le compte Twitter « Arrêtons-les ! » : @arretonsles

Il est primordial que ces outils aient un niveau de notoriété maximal. Il est donc aujourd’hui essentiel de mieux les faire connaître pour permettre à chacune et chacun de rompre l’isolement et d’engager des démarches qui sauvent des vies, que l’on soit soi-même victime ou simplement témoin.

Le 3 septembre 2019 : une journée nationale autour du 3919

Parmi les différents outils disponibles pour réagir face aux violences sexistes et sexuelles, le 3919, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, oriente et accompagne les victimes mais aussi les témoins, pour mettre fin au cycledes violences. Il nous invite tous à agir, pour ne rien laisser passer.

Malheureusement, encore trop peu de personnes connaissent ce numéro. Pour améliorer sa notoriété, une journée de mobilisation nationale aura lieu le 3 septembre prochain : le 3/9/19 sera la journée du 3919. Le 3/9/19, je partage le 3919. Parce que réagir peut tout changer.

Cette journée nationale est une opportunité unique de s’unir pour faire en sorte que plus aucune Française, plus aucun Français n’ignore ce numéro. Médias, politiques, citoyens, associations… Nous sommes tous impliqués.

De nombreuses personnalités dont Harry Roselmack, Sylvie Tellier, Louane, Christophe Beaugrand, Les Brigittes, Robert Pirès ou encore Tatiana de Rosnay se sont mobilisées afin d’apporter leur aide à la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, et ont uni leur voix dans une vidéo qui sera mise en ligne sur les réseaux sociaux.

Enfin, tous les citoyens sont invités à afficher leur soutien et à donner de la visibilité à l’opération sur les réseaux sociaux, via le badge Facebook, le filtre Instagram et la lens Snapchat.

Aujourd’hui encore, des femmes sont tuées par leurs conjoints ou ex-conjoint. C’est inacceptable. Mobilisons-nous tous ensemble. Parce que réagir peut tout changer.