Depuis le 13 juin dernier, il est possible de soutenir une proposition de loi référendaire, visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris. Une plateforme dédiée mise en place par le gouvernement est en ligne jusqu’au 12 mars 2020.

En avril 2019, 248 parlementaires (députés et sénateurs) ont signé pour engager une procédure de Référendum d’initiative Partagée (RIP) Le seuil des 185 parlementaires ayant été validé, le Conseil constitutionnel a autorisé, pour la première fois de notre histoire, la collecte de 4,7 millions de soutiens nécessaire pour organiser ce référendum.

Souveraineté et écologie

Les Aéroports de Paris (ADP) dont il est question, ce sont ceux de Paris-Orly, Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Le Bourget. A eux trois, ces aéroports voient passer plus de 105 millions de voyageurs chaque année. En mars 2019, l’Assemblée nationale a voté leur privatisation. Or les aéroports de Paris rapportent de l’argent à l’État. En 2018, ils ont rapporté 173 millions d’euros, rien qu’en dividendes. Mais, outre l’aberration économique de vendre une poule aux œufs d’or, cette privatisation pose également deux autres problèmes, celui de la souveraineté et de l’écologie. Après le fiasco de la privatisation des autoroutes, dont le prix des péages a depuis augmenté de 20 %, il est nécessaire de se poser la question de l’utilité de vendre au privé notre patrimoine commun.

Comment signer ?

Toutes les personnes en âge de voter, et inscrites sur les listes électorales peuvent apporter leur soutien au Référendum. Un site dédié a été mis en place par le gouvernement afin de récolter les signatures. Il suffit d’aller sur le lien suivant : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1 et ensuite de cocher la case « Je soutiens » devant : proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris. Pour remplir le formulaire en ligne, munissez-vous de votre carte nationale d'identité ou de votre passeport.