Label « Ville fleurie » : mention très bien

Le label « Villes et village fleuris » récompense les communes qui mènent des actions en faveur du patrimoine végétal et naturel et qui contribue à améliorer la qualité de vie des habitants. Inscrite depuis 2008, Petite-Forêt qui souhaite intégrée le cercle très convoité des communes fleuries, poursuit son ascension. En 2015, la ville a obtenu une mention « Très bien ».

Le concours des villes et villages fleuris comporte quatre échelons identifiés par un référentiel d’évaluation. L’attribution d’une première fleur intervient après proposition du jury départemental de concourir à l’échelon régional. Depuis 2008, le jury visite notre commune ; sur place il apprécie la motivation des élus et du service espaces verts : la démarche de valorisation par le végétal et le fleurissement, les actions d’animation et de promotion mise en place auprès des habitants et des acteurs concernés, sans oublier de parcourir la ville afin de constater le travail fourni par les équipes, notamment en matière de gestion des ressources naturelles et de biodiversité.

C’est en 2012 que Petite-Forêt a intégré la gestion différenciée, appelée aussi gestion raisonnée, harmonique ou durable.  « Pour concourir, il ne s’agit plus essentiellement de présenter des parterres de la même façon, avec des gazons bien tondus, des plantations d’espèces annuelles, tout en utilisant des produits chimiques » indique Ludovic Berlemont, responsable du service espaces verts, il faut à présent adapter le mode d’entretien aux caractéristiques et aux fonctions de chaque espace vert.

Le service des espaces verts utilise désormais des plantes vivaces et des graminées en remplacement des plantes annuelles. En trois ans, l’utilisation des désherbants chimiques a été réduite à 70 %, grâce au paillage des massifs et au désherbage manuel ou thermique et à l’utilisation de plantes couvre sol. Afin de préserver la biodiversité, le fauchage tardif a été mis en place rue du 19 mars et dans le Parc Mandela.  Le gazon fleuri association de fleurs annuelles et vivaces ou graminées) a été développé sur les RD 70 et 13 ; Il permet de diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires et les engrais chimiques avec la plantation de plantes mellifères (lupins, asters, gaillardes et lavandes) et la conception d’hôtel à insectes et de nichoirs.

L’outillage utilisé contribue aussi à cette démarche : les tondeuses « mulching » permettent de broyer sans ramasser les déchets de tonte, réutilisés dans la fabrication du compost, tout comme le broyage des déchets d’élagage pour la transformation en paillage.

Ce travail sur le patrimoine paysager est valorisé auprès des habitants par la création de potagers urbains dans les quartiers, de jardins pédagogiques dans les écoles ou encore dans les espaces publiques : au parc Mandela, au complexe sportif B. Hinault et au cimetière, à proximité du columbarium.

Cette politique de revalorisation du cadre de vie souhaité par la municipalité s’est concrétisée aussi par des actions de propreté urbaine comme le balayage mécanique des fils d’eau (6 fois par ans) et les campagnes de nettoyage des tags, réalisées une fois par mois. Pour Cédric Otlet, conseiller délégué au Cadre de vie, il est important que chaque habitant puisse s’inscrire dans cette démarche écologique, par des gestes simples comme l’entretien régulier du fil d’eau sans désherbant chimique (zéro phyto), par le respect du calendrier de collecte des encombrants ou déchets verts, ou encore en s’inscrivant chaque année au concours des maisons fleuries.

Fort de l’intérêt porté par la municipalité lors des précédentes éditions, et par son engagement dans la prévention santé, sur les handicaps et la sécurité routière, Ali Fahri, adjoint aux sports, Mirella Bauwens, adjointe aux affaire sociales, Elisabeth Derche, adjointe aux écoles, Marie-Geneviève Degrandsart, adjointe à l’Enfance et la jeunesse et Sandrine Gombert, déléguée à la Prévention et citoyenneté, ont souhaité mobiliser les services municipaux pour une semaine dédiée à la santé.

Du 25 au 31 mars, de nombreux ateliers ont été proposés par les services des sports, jeunesse et les CCAS, aux élèves des écoles ainsi qu’aux collégiens, en matière de sécurité routière (Juni code), de sensibilisation aux gestes de premiers secours (utilisation d’un défibrillateur), à l’hygiène alimentaire et bucco-dentaire, sur les dangers de la cigarette mais aussi sur l’utilisation des écrans (consoles de jeux, smartphones) ainsi qu’aux handicaps.

Les 650 élèves ont été récompensés avec un brassard jaune réfléchissant remis par les élus.

Prévention routière : tous concernés !

Autre temps fort de cette semaine, du 26 au 30 mars, le Service Prévention Jeunesse et Citoyenneté, a conçu des animations pour les scolaires, mais aussi en direction de la population, pour adopter les bons comportements sur la route !

Actions de sensibilisation, théoriques et pratiques, sur les dangers de la route, en particulier pour les deux roues (vélos) ont été menées par l’Association Doit Au Vélo (ADAV), la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), l’Association Citoyenneté Routière, l’Automobile Club et l’antenne de Raismes de la Protection civile.

Des conseils sur la manière de se comporter à vélo, dans la rue ou à l’école, ont été prodigués, notamment sur sur le port des équipements obligatoires comme le casque.

Cette semaine de sensibilisation sur la sécurité routière s’est achevée samedi 30 mars par un forum Prévention Routière, au groupe scolaire Saint-Exupéry. Simulation d’accidents, démonstrations et initiations aux premiers secours se sont succédées durant l’après-midi : ergo vision, réactiomètre, simulateur d’alcoolémie, parcours lunettes « Tu t’es vu quand ta bu », parcours drogue et somnolence, piste Juni code en karting à pédales et draisiennes pour les enfants, atelier BMX,…

Cette semaine de prévention s’est achevée avec la 18e édition du Parcours du Cœur et son village santé. Avec une météo particulièrement clémente, plus de 300 personnes se sont rassemblées dimanche 31 mars matin pour prendre le départ des différents parcours de marche, courses à pied ou en vélo.

La municipalité tient à remercier l’ensemble des partenaires associatifs (APSO, Cœur et Santé, Marche Franc-Forésienne, Hainaut Cycling Team), les professionnels de santé et les services municipaux qui ont contribué à la réussite de cette opération, avec plus de 1000 participants sur l’ensemble de la semaine santé. Rendez-vous en 2020 !

Galerie Photos

Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt
Cliquez sur l'image pour zoomer
© Rétro Semaine santé 2019 Petite-Forêt

Une balade dans notre commune

 

Autrefois simple hameau, le village est érigé en commune en 1801. Il s'est formé sous les murs d'un couvent de Carmes, dit de Bonne-Espérance, fondé par le Duc d'Arschot et dont la chapelle fut consacrée en 1629.